Joyeuse ronde

Joyeuse Ronde, une aventure complète et passionnante en trois dimensions : artistiques, humaines et techniques.

La mission était d’imaginer un décor de fêtes de fin d’année (2019) décalé pour le hall de l’hôtel du département Loire-Atlantique et de coordonner les ateliers de fabrication. Ainsi plus de 80 collégiennes et collégiens de classes Segpa du collège de Ernest Renan de Saint-Herblain, du collège Chantenay de Nantes, des personnes en situation de handicap résidentes au foyer Korai (ADAPEI) de Couëron, des personnes en situation d’isolement social, des familles, des habitantes et des habitants se sont investis dans l’histoire.

Depuis les premières idées au printemps 2019, il a fallu mettre au point un projet qui tiennent compte de tous les possibles : la faisabilité du décor par des personnes n’ayant pas l’habitude de fabriquer des objets avec différentes matières, les questions d’ignifugation, de poids, d’attaches, de qualité de matériaux*, les hauteurs et volumes, la disposition des espaces de circulation, la nécessité que l’ensemble réponde aux normes de sécurité, la mise en lumière, le montage…

L’installation est visible dans le
hall du Département, Quai Ceneray à Nantes jusqu’au 31 janvier

Ouvert de 08:30 à 18:30
jusqu’à 17:30 pendant les vacances.
16:30 le 24 et le 31 décembre

L’installation

Les ateliers

L’enjeu était de coordonner la fabrication tout en laissant les sensibilités de chacun.e s’exprimer, accepter les interprétations des consignes et trouver des solutions pour que l’ensemble fonctionne.

J’ai imaginé ce décor en partant de l’origine des fêtes de Noël : avant le christianisme, le solstice d’hiver était une période charnière de l’année qui regroupaient des croyances païennes relatives à la fertilité, la maternité, la procréation et l’astronomie. « Joyeuse ronde » trouve écho dans mon travail personnel et mes sources d’inspirations habituelles puisées dans les arts populaires, les rituels païens, les histoires du quotidien et l’histoire de l’art.

Les figurines fabriquées à plusieurs mains s’animent dans les airs et montrent leurs différentes facettes. Il y a les grands yeux, les sourires édentés, la danseuse, la sirène, le clown, la skieuse, l’homme volant… Des figures tutélaires qui nous relient à nos imaginaires.

Je remercie l’ensemble des services du département** qui ont piloté le projet et qui m’ont donné leur confiance et leur disponibilité tout au long du projet. Je remercie également l’ensemble des participant.e.s.

 

*L’installation a été réalisé soit avec des matériaux récupérés à Emmaüs et dans les ressourceries, soit avec des matériaux non-toxiques, trouvés chez mes fournisseurs locaux.
**Le service action culturelle et patrimoine de la direction de la culture, le service développement local, le service communication, le service technique ainsi que l’équipe d’accueil.